Séverine récit

C’est bien jusqu’à ce que je n’étais pas publié d’histoire sur ce site et cela pour une raison très simple-c’est ce que je suis en couple avec Séverine depuis bientôt deux ans.
Severin est venu vivre chez moi quand nous étions ensemble et Marie-Claude a toujours été notre voisin. Ils ont fait connaissance rapidement et Marie-Claude a été tout de suite adopté par ma compagne. Et pour cette simple, raison, je ne lui avais pas parlé n’est pas un site d’histoires érotiques sur lequel j’ai raconté mes aventures réelles et des histoires imaginaires. Parce qu’il n’y avait aucun doute, qu’il a appris à se dans mes histoires réelles, pas seulement à notre voisine, mais aussi de ma sœur Corinne et Michel que nous avons vu de temps en temps.
Nous avons décidé conjointement avec mon partenaire d’être libre par rapport à l’autre, de ne pas avoir l’exclusivité mais de ne rien cacher de nos aventures.
plus récemment, Severin a demandé:
-Marc, as-tu déjà couché avec un garçon? Tu n’as pas de moi, tu n’as jamais dit.
-Je t’ai rien dit parce que ça n’est jamais arrivé. Et, tu as déjà couché avec une fille?

-Ah, tiens. Tu ne m’a jamais dit que tu aimais aussi les filles…
-je Ne veux pas de t’avoir caché cela. J’ai un peu oublié. En fait c’est l’actualité qui m’a fait repenser. J’ai vu, comme beaucoup de filles, certaines relations homosexuelles avec les nanas quand j’étais adolescent. Mais à vingt-cinq ans, j’ai rencontré une histoire compliquée avec un mec, un vrai un salaud qui m’a tellement souffrir que je me suis tournée vers les filles. Je préfère tout de même les gars même si avec une fille c’est pas mal quand-même.
-Tu sais, il ne me doute que tu ais des aventures avec des filles. Nous avons décidé de ne pas imposer l’exclusivité et l’homme ou la femme, ça ne change rien.
-Tu es un amour… en fait je n’ai pas très envie… sauf peut-être…
-Dis, tu sais bien que rien ne peux choquer…nous sommes libres.. quelle nana aurais-tu le désir de dormir? Ta copine que tu vois chaque semaine, dans la salle de gym?
-Murielle, nooon, tu es fou. Elle est belle et tout à fait propre mais elle est complètement hétéro. Il a adopté un air d’horreur quand je lui ai dit que je baise avec des filles sur un jour que nous bavardions. Non, ce n’est pas une mais,… tu ne vas pas me croire c’est de la folie…, celui que j’ai en fait … c’est… Marie-Claude!
-Marie-Claude!!! Notre voisine!!!
Tu comprends, je l’aime bien, c’est génial et je pense que tu as aimé aussi. Cela me dérange pas de perdre son amitié pour une histoire de cul.
Inconsciemment, je lâchai:
-Je ne pense pas que les histoires de cul il souhaiterait…
Avant d’expression ébahie Séverine, j’ai réalisé que j’avais trop dit. Severin a demandé:
-Comment peux-tu savoir que Marie-Claude pourra compter sur l’aventure pour les filles.
Je suis vraiment très ennuyé par mon inattention. Je ne savais pas comment me sortir de cette mauvaise dans lequel j’ai collé…

-Je ne reviendrai pas. Tu as été sacrément avec Marie-Claude avant que nous avons jamais connu. Et depuis, vous avez continué à dormir ensemble?
-non, pas une seule fois. Sinon je l’aurais dit. Le mois dernier quand tu es allé à Lyon pour ton travail, je lui ai proposé mais elle a refusé. Cela gênait envers toi. Et, comme son principal argument était:« Marc, tu vois le dire Severin quand elle reviendra: eh Bien, en fait, j’ai baisé la voisine que tu n’étais pas là…», je dois admettre qu’il m’a convaincu.
-il Est vraiment difficile de sa part. Il est vrai qu’il pourrait nous mettre dans une situation bizarre. Elle ne pouvait pas deviner que, j’ai trop envie de baiser aussi. Mais tu as dit que tu me raconte tes aventures sur le site histoires de cul, je voudrais vous lire si tu es d’accord.
-Pas de problème. Maintenant que tu sais tout, ne vous inquiétez pas . Si je t’ai jamais dit c’est principalement à cause de Marie-Claude.
Severin s’assit sur le canapé, la tablette dans les mains et a commencé à lire des histoires que j’ai publié. De temps en temps, elle me demandait des détails, des détails. Quand elle a fini de lire l’histoire de la vraie, elle s’arrêta et me regarda en souriant:
-Tu quand même un gros cochon. C’est incroyable. Remarque, je ne suis pas d’accord avec le commentaire sur cette histoire. Tu n’es pas obligée elle voulait baiser avec toi. Et Marie-Claude…je ne pensais pas que ce n’est vraiment pas méchant. Tu m’as dit qu’il dormait avec Michel? Pourquoi n’as tu pas dit?
C’est Michel qui m’a dit qu’ils baisées ensemble après qu’ils ont été croisés chez moi. Et puis j’ai fait ta connaissance c’est seulement après… oh, ne va surtout pas dire Corinne ou Michel que j’ai dit, que ce qui s’est passé entre eux ou entre Michel et moi. Ils ne sont ni l’un ni l’autre dans le cours.
-Ne vous inquiétez pas, je vais garder ma langue. Et la vidéo que tu as fait avec Liz et Marie-Claude, je voulais voir si tu es encore.
Je vais chercher un DVD dans un carton à la cave et Severin le regarda.
-Putain, c’est une super porno. Je me sens chaude comme la braise.
Joignant le geste à la parole, Severin a commencé à ouvrir mon pantalon et commencer à me faire une fellation remarquable dont elle a le secret. Alors que sa langue parcourait les vêtements de mon pénis, elle caressa de sa main libre. Immobile, il, me suffit de masser sa poitrine, ronde et solide grâce à son haut, j’ai senti qu’avec ravissement mon pieu glisser dans sa con brûlant et inondé. Séverine continuait de se caresser le clitoris de plus beau et il a commencé à utiliser rapidement. La prise de tremblements, elle a rejeté sa tête en arrière et elle jouit brutalement en poussant un cri court et pointu, tandis que son cul s’agitent. Il s’est effondré sur moi et elle m’embrassa et prenant ses esprits. Puis il a fini de se déshabiller avant que je quitter mon t-shirt. Elle se mit alors à genoux sur le canapé.
-Baise-moi, mon amour.
Je ne résistai pas à ces exigences, je l’ai glissé un doigt dans sa fente inondée de lubrifier son oreille. Puis après deux-trois voyages et retours dans son con, j’appuyais ma tête bien lubrifier son petit trou. Severin adorait le sexe anal et ce jour-là, elle m’inspire sa voix rauque, cassée par le plaisir qui a donné ça:
-Ah, oui… et moi aussi fort…. Embrasse-moi, j’aime ça. Le sac est moi le cul…
Elle n’a pas été long à être introduit dans le nouveau orgasme encore plus forte que la précédente qu’elle a démontré un long cri venu du fond de sa gorge. J’ai navigué à travers ma résistance, et je saisis ses seins, pincer fortement les mamelons dardés entre mes doigts jusqu’à ce que je vidais dans son cul brisant les grands coups de reins.
dans les jours qui suivirent, Severin a été entièrement fait trouver le moyen de séduction de notre voisine.
Il a fini assez rapidement et Séverine ne m’a pas parlé. Je suppose qu’elle a refusé de l’idée de la séduire notre voisine.
Quelques semaines plus tard, le vendredi, en rentrant du travail, j’ai trouvé ma petite amie et Marie-Claude en train de papoter dans notre salon.
les deux filles étaient assis à proximité sur notre canapé et de bavarder en sirotant un thé. Je me suis appuyé sur eux pour faire un baiser avec notre voisine et d’embrasser Severin. Elle, à ma grande surprise, j’ai goupillé nouant ses bras autour de mon cou et j’ai roulé une pelle magistrale sous le regard amusé de Marie-Claude. Il me lâcha et je m’apprêtais à prendre place dans le fauteuil en face d’elle avec le jus d’orange. Ils ont continué la discussion n’est pas à moi de faire attention. Severin a parlé de ses collègues de travail et les difficultés qu’elle a été avec des inscriptions pour la prochaine année scolaire (Elle travaille dans les services administratifs de l’université). J’ai décidé de ne pas m’immiscer dans la conversation et je plongeais dans la lecture du magazine. Un long moment de silence qui a remplacé le grondement de leur discussion m’a tiré de ma lecture et m’a fait lever les yeux. J’ai devant moi un spectacle extraordinaire. Ma voisine a été sa robe est légèrement remontée, de la jambe posée sur de Severin dont les mains caressait son pubis.
Ce qu’ils ont fait une petite pause dans leur étreinte, Marie-Claude a ouvert les yeux et m’a vu en train de regarder. Un petit clin d’œil, elle alerta Severin qui se tourna vers moi:
-eh Bien, mon cher, tu profites du spectacle. Tu n’a pas honte de nous mater? Dit-elle en riant.
-Pas plus que vous bécoter! Mais je dois avouer que le spectacle est très intéressant et quelque chose que vous semblez tellement occupé que je suis obligé de l’accepter!
Séverine et Marie-Claude se concertèrent à mi-voix, dans un court laps de temps avant de se lever. Ils se mirent debout devant moi et enlacèrent pour l’embrasser à nouveau. Severin a souligné la robe de Marie-Claude et glissa sa jambe entre celles de notre voisin. Elle excitait les petits mouvements du bassin, frottant sa chatte sur la cuisse de Severin. Ma petite amie, lâchant la bouche de Marie-Claude, fit pivoter face à moi. Elle actionna le zip robe et a accordé des épaules. La robe est tombé sur les chevilles de Marie-Claude. Séverine a fait ce glissement sans bretelles du soutien-gorge blanc sur les bras de Marie-Claude et dégrafa. Elle a passé ses bras sous les aisselles Marie-Claude et son malaxa dans la poitrine d’un déposant de petits baisers sur son cou.
Severin enlevé son pantalon et glissa sa main dans mon boxer. Elle sort ma queue dure et gonflée et s’approcha le visage de Marie-Claude qui a commencé à me sucer.
Severin, éclipsa, tandis que ma voisine a attrapé ses bonnes habitudes à savoir sucer tout en glissant sa main dans sa culotte pour caresser. Severin est de retour rapidement. Gros vibromasseur rose qui n’est pas seulement en effervescence mais en plus, se tortillait et qui possédait une petite corniche qui lui permet de stimuler le clitoris. Elle trébucher culotte Marie-Claude sur ses cuisses et juste un vibrateur dans son con sans aucune autre forme de formation. Après avoir caressé Severin et branler jusqu’à ce que je l’ai sucé, il est sûr que la Marie-Claude ne demande pas de lubrification supplémentaire. Sans lâcher ma bite, elle poussa un gémissement quand Severin mit le vibro en marche.
le résultat ne s’est pas fait attendre longtemps parce que Marie-Claude a commencé à gémir de plus en plus fort. Elle lâcha bientôt mon chibre pour respirer plus librement et ses gémissements jusqu’à présent étouffe mon dard se sont transformés en de longs râles grave et rauque. Elle jouit en poussant un long cri rauque qui s’arrête en haut. Elle glissa sur le côté pour se remettre de l’orgasme, tandis que mon amie se jetait sur ma queue dressée et disponible. Aussitôt, elle embrassa Marie-Claude, en, partageant mon jus avec elle.
Severin n’a laissé aucun répit à notre voisine. Je ne peux pas vous le plaisir de me faire sucer ma petite amie dans le but de redonner une vigueur toute neuve à ma bite qui commençait à décliner. Quelques coups de langue habiles lui redonnèrent prestement une excellente rigidité. J’entrainais alors Severin sur une chaise, face à moi, et faites-le glisser sur ma queue dressée.
Marie-Claude qui a été complètement repris ses esprits, il retourna à son livre entre les cuisses écartées de ma compagne. Elle cria son plaisir au risque d’ameuter tout le quartier.
prenant un peu de repos, Séverine et Marie-Claude m’expliquèrent comment les choses s’étaient passées entre eux.
Incapable d’imaginer un plan pour séduire notre voisine, mon amie a décidé de tout essayer. Lors d’une de leurs réunions fréquentes pour boire un thé et de petits gâteaux, Severin a mené la conversation sur le sujet écrits érotiques. Pour ce faire, elle met l’accent sur l’un des best-sellers de l’année dernière, évidemment sur le bureau, dans le salon.
Bien sûr je savais que tu écrivais des histoires de cul, et qu’elle, tu racontais notre première rencontre. Et je me doutais que si Severin a été lu, il ne pouvait pas manquer de me reconnaître bien que tu ais changé les noms. La description que tu fais des personnages réels réels et il est évident que j’ai été Marie-Claude de ton histoire.
Dit Severin satisfaite de son effet.
a continué à rassurer Marie-Claude qu’elle était parfaitement au courant de nos relations passées, en la remerciant d’avoir refusé de retourner en son absence et à partir de votre charme et d’affaires. Marie-Claude est arrivé Severin et ils ont conclu son récit en disant dans le cœur:
– après, on a baisé tous les deux comme des bêtes.
Alors que Marie-Claude a gagné le ton de la confidence:
-Et puis, je ne suis pas fâchée pour t’embrasser de nouveau. Je dois avouer que ces deux années il me semblait long sur le plan« cul». Entre amateurs de un peu fatigué et branlette du soir devant ma télé, c’était pas vraiment top…
Cela s’était passé pendant une semaine quand j’étais en déplacement pour mon travail et ils ont décidé d’attendre le bon moment pour me faire une surprise.
Après un petit dîner, nous avons repris nos ébats dans la chambre à coucher. La soirée s’est terminée très tard dans la nuit quand Marie-Claude, épuisé, à la jouissance,a été la première à demander grâce.
Depuis Marie-Claude a pris l’habitude de traverser le roulement entièrement nue pour venir nous rejoindre plusieurs fois par mois. La principale différence, maintenant que c’est Severin aussi peu vêtue que notre voisine qui s’ouvre à lui et les deux filles s’embrassent longuement devant notre porte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *